Bilingual children

Accompagner l’apprentissage des enfants bilingues

Comment s’y prendre pour aider un enfant anglophone à faire ses devoirs en français ? Que faire si votre élève continue à vous répondre en anglais après 2 mois de cours hebdomadaires ? Pourquoi Emma, à qui vous faites suivre le CNED, mélange-t-elle le français et l’anglais dans ses phrases, bien qu’elle comprenne tous les concepts ?

Accompagner les enfants bilingues dans leurs apprentissages présente de réelles particularités qu’il est utile de prendre compte dans notre activité de tutorat. Vous trouverez dans cet article les principales caractéristiques du développement du langage chez les enfants bilingues, ainsi que quelques idées pour les accompagner le plus efficacement possible.

1- Qu’est ce qu’un enfant bilingue ?

  • On considère un enfant comme bilingue s’il est exposé à deux langues, et s’il est capable de les utiliser régulièrement dans la vie quotidienne, sans forcément les maîtriser parfaitement ;
  • On parle de bilinguisme précoce lorsque l’exposition à le seconde langue se fait avant l’âge de 6-7 ans, alors que l’enfant est encore dans la phase de construction du langage. Si la seconde langue est introduite avant l’âge de 3 ans, le bilinguisme est qualifié de simultané, sinon il est dit consécutif. A partir de 11-12 ans, l’apprentissage peut être moins spontané notamment si l’enfant, conscient du risque d’erreur, s’exprime moins spontanément,
  • Le cerveau d’un enfant peut sans problème apprendre plusieurs langues,notamment entre l’âge de 0 et 5 ans (en savoir plus)
  • Les bénéfices du bilinguisme : les enfants multilingues présentent entre autres, une plus grande capacité de concentration, des facilités à effectuer plusieurs tâches en même temps, des aptitudes linguistiques et relationnelles, et un cerveau qui semble vieillir moins vite… (en savoir plus)

2- Les particularités du développement du langage chez les enfants bilingues

  • Les enfants bilingues commencent à parler en moyenne au même âge que les enfants monolingues (en savoir plus : repères en termes de développement du langage).
  • Lorsque le bilinguisme est consécutif, il est fréquent que l’enfant ne s’exprime pas dans la nouvelle langue pendant plusieurs semaines voire plusieurs mois. Pendant cette période silencieuse, l’enfant enregistre cependant de nombreuses informations, et le fait qu’il réponde dans sa langue maternelle ne signifie pas qu’il ne comprend pas la nouvelle.
  • Les enfants multilingues peuvent connaître moins de vocabulaire dans chacune des langues qu’un enfant monolingue. Cependant, si l’on considère les deux langues, leur répertoire est au moins aussi vaste que celui d’un enfant monolingue
  • Les enfants bilingues construisent souvent des phrases comprenant des mots en français et des mots en anglais, ce qu’on appelle du code switching. Cependant, ils ne “mélangent” pas les langues, étant tout à fait capables de dire quels termes sont français et lesquels sont anglais,
  • Vous pourrez observer des erreurs grammaticales plus fréquentes que chez les enfants monolingues, dues à la nécessité d’utiliser deux systèmes syntaxiques différents. 

3- Nos conseils pour enseigner aux enfants bilingues

L’aspect affectif joue un rôle important dans l’apprentissage d’une langue chez les enfants : utilisez la langue comme outil, comme moyen d’expression et de communication, choisissez des activités qui plaisent à vos élèves afin de créer un renforcement positif autour du français.

Chez de nombreux enfants, l’apprentissage bénéficie d’un cadre structuré : dans la mesure du possible, adoptez toujours les mêmes rituels, le même aménagement de l’espace, proposez un travail autour d’un projet qui sera bien défini dès le départ (objectifs, consignes, durée, production)

Vous pouvez choisir de ne parler que français et de “ne pas comprendre” lorsque vos élèves communiquent en anglais, mais sachez que ce n’est pas la seule stratégie qui fonctionne : adaptez-vous aux besoins de vos élèves ! Si vous choisissez de ne pas vous exprimer en anglais, pensez à utiliser des objets ou des dessins, à mimer, à reformuler pour vous faire comprendre.

Gardez en tête que l’apprentissage d’une langue passe par une exposition répétée et une pratique régulière : préparez des fichiers audio ou vidéo pour que vos élèves s’entraînent entre deux cours, par exemple en utilisant Voicethread, ou fournissez-leur une liste de ressources audiovisuelles adaptées à leur âge, maturité et niveau, à visionner ou écouter entre deux cours.

Pour maintenir la motivation sur la durée, réfléchissez à des productions concrètes que vos élèves pourraient réaliser, à des jeux permettant d’enrichir leur vocabulaire, ou à des activités numériques appropriées.

A vous de faire progresser l’enfant, tout en vous assurant que le dialogue ne s’interrompt pas : répétez, reformulez ce que dit ou suggère l’enfant, ajoutez une idée ou développez l’énoncé de l’enfant, acceptez dans un premier temps les erreurs et le code switching, pour reprendre, dans un second temps d’analyse, la formulation incorrecte.

4- Les idées reçues, à combattre absolument !

  • Il  suffit d’entendre une langue pour devenir capable de la maîtriser” : FAUX. L’exposition répétée, la pratique et le renforcement positif sont les clés d’un apprentissage efficace,
  • “Le bilinguisme est une exception” : FAUX.On estime que 65 à  70% de la population mondiale est bi- ou multilingue !
  • Le bilinguisme entraîne un retard dans l’acquisition du langage” : FAUX. Le développement du langage chez un enfant exposé à plusieurs langues se fait en moyenne au même âge que chez un enfant monolingue (il existe cependant une grande variabilité individuelle)
  • “Les enfants souffrant de troubles du langage doivent n’être exposés qu’à une seule langue” : FAUX. Le bilinguisme n’est pas la cause de troubles du langage ou de l’apprentissage, et il ne faut surtout pas cesser d’exposer un enfant à sa langue maternelle.

Nous remercions Aodrenn, orthophoniste francaise exerçant à NY, pour nous avoir fourni de nombreuses références sur le développement du langage et le bilinguisme.

Pour en savoir plus sur les troubles du langage et de la parole chez les enfants bilingues, et pour davantage de références, lisez notre article ou retrouvez son interview !

Emmanuelle

Crédit photographique : petro@123RF.com

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s