CNED, distance learning instiution for all learning in French like academic curriculum for children

Suivre le programme français de l’Education Nationale partout dans le monde avec le CNED

Qu’est-ce que le CNED ? Nos enfants vont à l’école Américaine, devraient-ils suivre le cursus du CNED ? En quoi consistent ces cours exactement ? Ai-je les compétences pour encadrer efficacement mes enfants dans leur apprentissage de la grammaire ?

Qu’ils soient américains ou français, nous entendons régulièrement des interrogations de parents quant à cette institution française qui existe pourtant depuis 1939.

Nous vous proposons donc d’en apprendre un peu plus sur les cours proposés par le CNED, et de découvrir comment se déroule cet apprentissage pour les familles qui l’ont choisi.

Qu’est-ce que le CNED ? A qui les cours sont-ils destinés ?

Le CNED (Centre National d’Enseignement à Distance) est un établissement public national à caractère administratif, placé sous la tutelle du Ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. Il propose des cours permettant d’accompagner les enfants, étudiants, enseignants et autres professionnels au cours de leur scolarité, de leurs études, de leur formation.

En particulier, il permet aux élèves de la Grande Section à la Terminale de suivre le programme français de l’Education Nationale dans toutes les disciplines, et s’adresse ainsi aux enfants et adolescents :

  • scolarisés à l’étranger mais qui souhaitent cependant suivre tout ou partie du programme français, ou simplement acquérir un niveau solide en français,
  • scolarisés dans le système éducatif français, mais qui veulent par exemple étudier une langue qui n’est pas enseignée dans leur établissement,
  • qui ne fréquentent pas d’école, par exemple parce qu’ils voyagent beaucoup.

 

garcon tour eiffel

Ainsi, de nombreuses familles françaises vivant à l’étranger font le choix d’inscrire leurs enfants dans une école locale, afin de faciliter leur intégration, mais souhaitent également qu’ils étudient le français de manière rigoureuse. C’est le choix qu’a fait Juliette lorsqu’elle habitait Londres avec sa famille : “Nous souhaitions profiter au maximum de notre expérience en Angleterre, les enfants ont donc fréquenté notre école de quartier. Mais nous savions que nous pourrions avoir à rentrer en France, ou à faire des demandes d’inscription dans des écoles françaises à l’étranger, alors nous avons décidé de suivre le programme “Scolarité Complémentaire Internationale” du CNED, à partir du CP”.

Pour de nombreux parents, il est également très important que leurs enfants conservent un lien avec leur pays d’origine, lien à la fois culturel et linguistique. “Quand j’étais enfant, certains de mes cousins vivaient à l’étranger et n’apprenaient pas le français,” se souvient Florence, maman de 3 enfants qui suivent le CNED depuis la classe de Grande Section, l’aîné étant désormais en 6ème.  “Les réunions de famille n’étaient pas aussi sympathiques que je l’espérais, puisque nous ne nous comprenions pas forcément bien. En arrivant aux Etats-Unis, je me suis promis de ne pas faire vivre cela à mes enfants ! Mon mari et moi pensons qu’il est important pour eux de parler, lire et écrire le français”.

Edouard, un papa français et son épouse américaine font leur possible pour éduquer leurs enfants dans un environnement bilingue. “Nous sommes persuadés que le bilinguisme est une réelle chance pour nos fils”, affirme-t-il. Nous souhaitons que nos enfants apprennent les deux langues, ce qui sera pour eux un réel avantage, dans leur vie personnelle comme dans leur vie professionnelle.

 

Concrètement, qu’offre le CNED à mes enfants ?

Le CNED propose plusieurs possibilités pour suivre le programme français de la Grande Section à la Terminale :

  • Les classes complètes : des cours qui couvrent l’intégralité du programme pour chaque classe, dans toutes les matières, et qui s’adressent aux enfants non scolarisés. En savoir plus
  • Les cours par matière, à la carte : comme pour les classes complètes mais vous pouvez sélectionner la ou les matières de votre choix. De nombreuses familles choisissent uniquement le français.
  • Une scolarité complémentaire internationale : elle permet aux enfants d’expatriés de suivre, en parallèle d’une scolarité dans le système scolaire du pays de résidence, une formation en français articulée autour de 3 disciplines. En savoir plus.

C’est cette dernière option qu’a choisie Claire pour ses enfants, actuellement en 2nd Grade et 4th grade (équivalent du CE1 et du CM1) : ”Ils sont tous deux dans une école publique avec DLP (programme bilingue français/anglais), mais le niveau de français enseigné est très basique par rapport au programme de l’Education Nationale”, explique-t-elle. “ C’est pour cela que nous avons choisi le CNED, ils ont ainsi le niveau en français correspondant à leur âge.” Les enfants à l’école primaire travaillent sur 3 matières : l’étude de la langue bien sûr, mais aussi les mathématiques et l’histoire-géographie. Les enfants d’Edouard fréquentent quant à eux une école Américaine : Dès qu’ils ont été en âge d’apprendre à lire et à écrire, nous avons choisi le CNED, gage d’un encadrement académique solide pour lequel je peux accompagner mes enfants.

Comment l’enseignement du CNED est-il organisé ?

Après votre inscription, vous recevez par la poste tous les documents et supports de cours pour l’année scolaire. A partir de la 6ème, vous pouvez opter pour une version numérique.

La semaine est organisée par jours de travail donc on se concentre sur un jour à chaque séance, ce qui ne semble pas insurmontable pour les enfants nous explique Claire. “Les leçons sont engageantes et diversifiées, et les textes étudiés intéressants et très variés (poèmes, contes, recettes de cuisine, articles, etc.)”

 “Nous apprécions particulièrement le fait que le programme soit complet, les cours bien construits et présentant une grande variété de textes et de thèmes.”  ajoute Florence. “Et  leur design est très agréable.”

De plus, votre inscription vous donne accès à une plateforme digitale avec des exercices d’application, qui donnent un côté ludique à l’apprentissage. Son “espace parents” vous fournit également des ressources éducatives concernant les programmes et les résultats de vos enfants, ainsi que la possibilité de contacter des enseignants et un forum de discussion.

Toutes les 3 à 6 semaines selon les disciplines, votre enfant sera évalué à l’écrit et à l’oral, ses productions devant être transmises via une plateforme numérique dédiée. Elles seront corrigées par des professeurs certifiés de l’Education Nationale. “A l’oral, les enfants doivent réciter de petits poèmes appris par cœur ou lire un texte rédigé,” précise Claire. “Mes enfants parlent français couramment et n’ont donc pas de problème à l’oral ! Les professeurs nous donnent un retour précis quant aux erreurs commises, ainsi que des recommandations pour progresser. Il est cependant dommage que l’on ne puisse pas avoir de contact direct avec la personne qui corrige les copies, car il peut arriver que l’on ait une question précise à lui poser” .

Florence nous précise qu’en fonction du correcteur, les devoirs oraux sont corrigés par écrit ou à l’oral. “Personnellement, j’aime bien quand l’oral est également corrigé par oral, cela nous rapproche du correcteur”.

Les élèves qui envoient 75% des évaluations et qui ont acquis en fin d’année les capacités et compétences attendues, reçoivent une attestation de la part du CNED. Elle pourra être utile dans un dossier de candidature pour une école française en France ou à l’étranger, et par exemple éviter à vos enfants d’avoir à passer des tests de niveau.

 

Quelle est la quantité de travail nécessaire ?

Cela dépend de l’âge et de la maturité de votre enfant bien sûr, de la scolarité qu’il ou elle a suivie jusqu’à présent, et également du temps dont vous disposez ! Même si un minimum de 10 heures hebdomadaires est recommandé pour l’étude de la langue française, cela semble parfois incompatible avec l’emploi du temps d’un enfant qui pratique des activités après l’école, sans parler des devoirs. C’est l’avis de Florence: Le programme est très dense, il faudrait y consacrer 10 à 15 heures par semaine pour le français, 5 heures pour les mathématiques, etc…ce qui est impossible avec leurs cours, devoirs et activités… On est donc obligé de passer des exercices”. “En moyenne, nous  travaillons 4 heures par semaine pour le CNED”, ajoute Claire.

Comme je travaille à temps plein et que mes enfants ont de nombreuses activités, nous faisons le CNED un peu quand nous pouvons pour être honnête, reconnait Edouard. Je ne respecte pas toujours le calendrier de travail mais mon objectif est que mes garçons soient prêts pour les évaluations et jusqu’ici nous y sommes toujours parvenus.

Si vous parlez français à la maison, cela semblera probablement plus facile à votre enfant, au moins pour l’oral. De plus, vos enfants devraient accepter sans trop de difficultés de s’entraîner avec les exercices d’application en ligne, même s’il faut garder en tête que les plus jeunes auront besoin d’être accompagnés et encadrés dans ces activités. “Les petits exercices « online » motivent beaucoup mes enfants”, raconte Claire, “Ils savent que s’ils font le travail écrit, il y a toujours quelques minutes d’exercices numériques par la suite, ce qu’ils adorent faire !”

Puis-je encadrer mes enfants dans le suivi du CNED ?

Dad and daughter working on CNED, distance learning institution for French academic curriculumLà encore, tout dépend de vos objectifs et de votre parcours. Si vous avez fréquenté une école française et que vous avez une idée assez précise des thèmes étudiés par vos enfants dans leur école, vous pourrez plus facilement faire le choix des notions à approfondir et de celle sur lesquelles vous pouvez passer plus rapidement. Claire, qui est professeur de FLE, a fait le choix de suivre ses enfants : “J’ai suivi des études littéraires et de Français Langue Etrangère à l’université, donc la grammaire, la conjugaison et l’orthographe françaises sont dans mes cordes. J’ai également donné des cours privés pendant de nombreuses années”.  

Mais pour certains enfants, les apprentissages sont plus efficaces s’ils sont encadrés par un tuteur, comme le confirme Florence : “Au début je suivais mes enfants moi-même, mais avec le temps je me suis rendu compte qu’il était plus facile de prendre un tuteur pour une ou deux heures par semaine pour les accompagner”. Edouard approuve : “Lorsque je me suis rendu compte que le temps passé avec mes enfants le weekend était consacré au travail, j’ai finalement pris la décision d’avoir recours à un tuteur pour prendre le relai en semaine.” De plus, certains enfants ont des difficultés à se concentrer lorsqu’ils travaillent avec leurs parents. Non seulement le tuteur peut aider vos enfants à canaliser leur attention, mais vous pourrez aussi compter sur son expérience pour optimiser le contenu de chaque cours et donc gagner du temps. Bien sûr, il ou elle pourra aussi revenir sur les points du programme qui ne sont pas compris et donner des conseils pour acquérir les capacités qui resteraient encore à renforcer. N’hésitez donc pas à visiter MyTutorSpeaksFrench.com pour trouver le tuteur idéal pour accompagner vos enfants dans leur apprentissage !

 

En conclusion, si votre enfant et vous êtes prêts à y consacrer le temps et l’énergie nécessaires, les cours du CNED sont un excellent moyen d’étudier le programme français n’importe où dans le monde, d’être évalué et conseillé régulièrement par des professeurs compétents, et d’obtenir une attestation de suivi en fin d’année. 

Par ailleurs, le CNED offre aux étudiants des formations universitaires, des renforcements en langues, des préparations aux concours d’entrée en Ecoles après le Baccalauréat, ainsi qu’aux concours de l’enseignement et de la fonction publique. De nombreuses formations et cours sont également disponibles pour les personnes déjà dans la vie active.

 

Nous tenons à remercier Sylvie qui propose un encadrement du CNED via MyTutorSpeaksFrench.com, pour nous avoir mis en relation avec des familles, ainsi que Claire, Florence, Juliette et Edouard pour avoir partagé avec nous leur expérience.

 

Emmanuelle

crédits photographiques :  rido@123rtf.com; olgacov@123rf.com; highwaystarz@123rf.com;

Click here for English version

Leave a Reply